Victoire ! Emmanuel Giboulot est relaxé !

C’est une belle victoire pour Emmanuel Giboulot. Ce 4 décembre 2014, la Cour d’Appel de Dijon l’a relaxé, après l’audience du 5 novembre dernier. En première instance, le victiculteur bio de Côte-d’Or avait été condamné pour avoir refusé de traiter ses vignes.

 

En 2013, Emmanuel Giboulot avait refusé le traitement chimique de ses vignes contre la flavescence dorée. Or, cette année-là, ce traitement avait été rendu obligatoire par un arrêté du préfet de l’époque, en raison de la découverte de quelques pieds de vigne atteints par la maladie.

Le viticulteur poursuivi réfutait le caractère d’urgence de ce traitement. Au cours de l’audience du 5 novembre 2014, son avocat avait également insisté sur le fait que l’arrêté préfectoral n’avait pas reçu l’approbation du gouvernement.

En première instance, en avril 2014, Emmanuel Giboulot avait été condamné à 1000 euros d’amende, dont la moitié avec sursis. C’est lui qui avait décidé de faire appel de ce jugement.

La Cour d’Appel de Dijon a donc relaxé le vigneron ce 4 décembre 2014. “C’est une victoire de la mobilisation citoyenne, c’est être un lanceur d’alerte”, a déclaré Emmanuel Giboulot, à la sortie du Palais de Justice, acclamé par son comité de soutien.

Dans un communiqué, José Bové, député européen Europe Ecologie, se réjouit : ” La Cour d’appel de Dijon a logiquement fini par faire primer le bon sens. Faisons confiance aux vignerons. Et puisque la France s’est engagée à réduire de 50 % sa consommation de pesticides d’ici 2018, cette décision va dans le bon sens. »

 France 3 Bourgogne

2018-09-04T11:40:17+00:00 8 décembre, 2014|0 commentaire

À propos de l'auteur :

Ce groupe constitué en 2001 comporte maintenant 230 viticulteurs de 13 pays différents. Son but est de garantir d’abord la pleine expression des appellations et ensuite un vin d’un haut niveau qualitatif avec une grande originalité, grâce à une culture en Biodynamie.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.